Accueil > Blog > La hausse des prix de l’énergie en 2024 ne dépassera pas 10%

La hausse des prix de l’énergie en 2024 ne dépassera pas 10%

La hausse des prix de l’énergie en 2024

Tarifs de l’électricité en 2023 : Stabilité grâce au bouclier tarifaire

Cet hiver approche, suscitant des préoccupations quant à l’impact de la hausse des prix de l’énergie sur les factures d’électricité des ménages français. Les tarifs de l’électricité en France ont été au cœur des débats récemment, avec des augmentations notables intervenues en août et en février de cette année. Heureusement, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé que les prix de l’électricité resteraient stables jusqu’à la fin de l’année, grâce à la mise en place du bouclier tarifaire sur l’énergie, qui prend en charge 38 % de la facture des Français.

La hausse des prix de l’énergie plafonnée à 10 % pour 2024

Cependant, une question demeure : qu’en sera-t-il après cette période de stabilité ? Il se pourrait bien qu’une nouvelle hausse des prix de l’énergie de 10 % survienne après les révisions tarifaires prévues en février 2024. La ministre a précisé : « Nous ferons en sorte que le bouclier énergétique bloque une augmentation, même si les prix sur le marché international venaient à s’envoler, ce qui n’est pas le cas actuellement. Mais nous restons très vigilants. » Cette vigilance est notamment liée à des événements internationaux tels que le conflit au Proche-Orient, qui pourrait avoir des répercussions sur le prix du carburant et, par extension, sur les tarifs de l’électricité.

Sobriété énergétique : Un levier pour réduire la dépendance et les émissions

Bien que le risque de pénurie d’électricité soit écarté pour cette saison, la ministre Pannier-Runacher encourage toujours la sobriété énergétique, et ce, pour deux raisons majeures : améliorer le fonctionnement du système électrique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’hiver précédent a vu une baisse significative de la consommation globale d’énergie en France, réduisant ainsi la dépendance du pays aux importations de gaz et de pétrole.

Contrôles renforcés pour la rénovation énergétique

Outre les tarifs de l’électricité, d’autres mesures ont été annoncées par la ministre pour faire face à la crise énergétique. Elle a révélé une augmentation de 30 % des contrôles de chantiers dans le cadre du dispositif MaPrimeRénov’. Actuellement, 170 000 contrôles sont effectués chaque année, mais le gouvernement vise à en réaliser plus de 220 000. L’objectif est de rassurer les Français sur la qualité des travaux de rénovation énergétique tout en garantissant la sécurité des entreprises qui œuvrent dans ce domaine.

Une évolution à surveiller

Il est important de noter que les ministres de la Transition énergétique et des Comptes publics n’ont pas démenti l’augmentation à venir des tarifs, se contentant d’affirmer que cette augmentation ne dépasserait pas 10 %. Cette position intervient après la mission de sauvetage menée par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, sur les prix de l’électricité.

En résumé, les tarifs de l’électricité en France resteront stables jusqu’à la fin de l’année grâce au bouclier tarifaire sur l’énergie, mais une nouvelle augmentation de 10 % est prévue en février 2024. Cette hausse pourrait être la conséquence de la suppression progressive du bouclier tarifaire sur l’énergie dans le but de réduire les dépenses publiques. Les Français devront donc rester attentifs à l’évolution de la situation, car elle aura un impact direct sur leurs factures d’électricité. En attendant, la sobriété énergétique reste un moyen efficace de contribuer à la stabilité du système électrique et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Il est toujours temps d’anticiper vos achats d’énergie. Contactez l’un de nos experts pour échanger autour du renouvellement de votre prochain contrat.

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut