Accueil > Blog > L’ATRD 7 : Nouvelle tarification d’acheminement de GRDF

L’ATRD 7 : Nouvelle tarification d’acheminement de GRDF

Un gros plan de tuyaux dans un champ de pétrole.

À partir du 1ᵉʳ juillet 2024, le nouveau tarif ATRD7 sera en vigueur pour les réseaux de distribution de gaz naturel de GRDF, pour une période de quatre ans. Ce qui suit reste estimatif selon la Commission de Régulation de l’Électricité (CRE).

 

La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)

Ce tarif s’inscrit dans le cadre des orientations de la prochaine Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), visant à orienter notre pays vers la neutralité carbone d’ici 2050. Pour répondre à ces objectifs ambitieux, la PPE prévoit une réduction progressive de la consommation de gaz et une augmentation de la production de biométhane. Ainsi, il est impératif de préparer les réseaux de distribution de gaz à ces défis tout en contrôlant les coûts à long terme.

Après une vaste consultation des parties prenantes, comprenant des ateliers thématiques et une consultation publique, la CRE a fixé le tarif d’utilisation des réseaux de distribution de gaz naturel de GRDF.

Les charges liées à la distribution de gaz naturel augmentent de manière maîtrisée, avec la CRE limitant le niveau par rapport à la demande initiale de GRDF. Ce tarif vise à maintenir un niveau élevé de sécurité pour les réseaux et à contribuer activement à la transition énergétique, notamment en facilitant l’intégration du biogaz dans les réseaux.

Les charges annuelles prévisionnelles à couvrir sur la période ATRD7 augmentent de 10 % par rapport à celles constatées en 2022, soit en moyenne 3 656 M€ par an, contre une demande initiale de + 18 % de la part de GRDF.

Les charges d’exploitation augmentent de 9 % par rapport à celles constatées en 2022, restant légèrement en-dessous de l’inflation. Cela est dû à plusieurs facteurs favorables, tels que des effets conjoncturels positifs liés à la fiscalité, une demande de GRDF en baisse sur certains postes de coûts, et certaines demandes non retenues par la CRE. La trajectoire des charges d’exploitation inclue des moyens supplémentaires dans des domaines essentiels tels que les charges de personnel, la sécurité et la maintenance, dépassant l’évolution de l’inflation.

 

La méthode de calcul retravaillée par la CRE

La CRE ajuste la méthode de calcul du coût moyen pondéré du capital (CMPC), prenant en compte la récente hausse des taux d’intérêt, et retient un taux de CMPC de 4 % (hors inflation), par rapport à 4,1 % lors de la période tarifaire précédente.

La structure du tarif évolue pour mieux refléter les coûts générés par les utilisateurs, avec l’introduction d’un nouveau terme tarifaire basé sur le débit, concernant les plus gros compteurs. Ce terme prendra effet le 1er juillet 2026, pour laisser le délai nécessaire à l’accompagnement des utilisateurs et aux développements nécessaires chez les acteurs de marché.

La hausse moyenne des différents termes tarifaires au 1er juillet 2024 est de + 27,5 %, comprenant des effets hérités de la période tarifaire ATRD6, ainsi que des évolutions liées au tarif ATRD7.

 

L’impact sur la facture du consommateur résidentiel à partir de juillet 2024 sera potentiellement de :

  • + 5,5 %, soit + 7,3 € TTC par mois sur la facture totale d’un client chauffage moyen selon le prix repère de vente de gaz (PRVG) mensuel publié par la CRE ;
  • + 10,4 %, soit + 2,2 € TTC par mois sur la facture totale d’un client eau chaude sanitaire/cuisson moyen selon le PRVG.
 

Cette délibération est soumise à l’avis du Conseil supérieur de l’énergie (CSE).

La décision de la CRE concernant les charges à couvrir par GRDF revêt une importance particulière. GRDF prend acte de ce nouveau tarif exigeant, tenant compte du contexte économique actuel. La mise en œuvre de ce tarif exigera des efforts de performance accrus par rapport à la période précédente, contribuant ainsi au maintien de la compétitivité des solutions gaz pour ses 11 millions de clients. Les mécanismes de régulation incitative liés à la qualité de service et à la maîtrise des dépenses d’investissements ont également été renforcés. En tant que distributeur responsable et entreprise de service public, GRDF s’engage pleinement à remplir ses missions essentielles au service des collectivités et de ses clients individuels et industriels.

La sécurité et le biogaz demeurent les priorités de GRDF, et l’entreprise ne fera aucune concession sur ces engagements. Le tarif ATRD 7 offre à GRDF les moyens de contribuer à la transition écologique, notamment en ce qui concerne l’affectation de ressources à l’intégration des gaz renouvelables et à faible émission carbone dans les réseaux. L’objectif de GRDF reste inchangé : atteindre 20 % de gaz vert dans les réseaux d’ici 2030 et parvenir à 100 % d’ici 2050, des perspectives confirmées par le récent rapport de la CRE sur l’avenir des infrastructures gazières.

 

GRDF remplira pleinement son rôle en soutenant la décarbonation et en préservant un mix énergétique équilibré et diversifié. Avec une exigence élevée en matière de performance opérationnelle et de maintien de la qualité de service à ses clients, GRDF continuera de promouvoir des solutions d’efficacité énergétique et de sobriété.

🔗Consulter la délibération de la CRE

🔗Lien vers la consultation publique n°2023-08 du 12 octobre 2023 relative au prochain tarif d’utilisation des réseaux de distribution de gaz naturel de GRDF

🔗Télécharger communiqué de presse de la CRE

 

Pour mieux comprendre l’évolution des tarifs, il est intéressant de noter qu’à titre purement illustratif, en retenant le milieu des fourchettes de charges de capital et de charges nettes d’exploitation présentées par la CRE dans la consultation publique, la hausse moyenne des termes tarifaires s’établit à 30,0 % au 1er juillet 2024. Cette augmentation notable fait suite à une période de stabilité relative du tarif ATRD, qui a connu des évolutions moins marquées que l’inflation ces dernières années, avec des hausses moyennes de -0,40 % en juillet 2020, + 0,70 % en juillet 2021, -0,84 % en juillet 2022 et + 4,30 % en juillet 2023.

 

En ce qui concerne l’ATRD7, les principales évolutions qui pourraient apparaître (sans tenir compte des changements de structure envisagés au 1ᵉʳ juillet 2026) sont les suivantes :

 

Concernant l’ATRD variable :

Segments

Tarifs actuels (€/MWh)

Tarifs à venir (éventuels) (€/MWh)

Évolution

T1

33,23

43,20

+30%

T2

8,93

11,61

+30,01%

T3

6,42

8,35

+30,06%

T4

0,87

1,13

+29,89%

 

Concernant l’ATRD fixe :

Segments

Tarifs actuels (€/an)

Tarifs à venir (éventuels) (€/an)

Évolution

T1

42,24

43,56

+3,13%

T2

139,44

169,92

+21,86%

T3

982,92

1 149,84

+16,98%

T4

16 069,56

20 761,56

+29,20%

Ces ajustements dans la grille tarifaire reflètent les défis croissants liés à la transition énergétique et soulignent l’importance d’anticiper les changements structurels prévus pour le 1er juillet 2026.

 

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut