Accueil > Blog > Zoom sur le métier d’analyste pricing avec Yanice Meguenni

Zoom sur le métier d’analyste pricing avec Yanice Meguenni

Interview Métier analyste pricing

Capitole Energie offre aux entreprises des solutions sur mesure dans le cadre de leur stratégie énergétique. Sa force s’est démontrée au fil des années, notamment à travers l’expertise de son service pricing. Essentiel à l’activité de courtage, ce pôle est au cœur du marché et négocie directement auprès des fournisseurs les meilleurs contrats pour nos clients.

Parmi ces experts, Yanice Meguennianalyste pricing – nous plonge au cœur de son quotidien chez Capitole Energie.

Yanice, ton métier n’est pas toujours bien compris par des sources extérieures. Est-ce que tu peux nous expliquer rapidement en quoi il consiste ?

Yanice Meguenni

Yanice Meguenni (YM) : « C’est vrai que même pour mes proches tout n’est pas clair [rires] ! Concrètement, en tant qu’analyste pricing, nous surveillons quotidiennement le marché pour pouvoir négocier au plus proche des prix auprès de nos fournisseurs partenaires. Nous faisons ainsi le pont entre les commerciaux et les clients puis les acteurs du marché. »

À quoi peut ressembler une journée dans ta peau d’analyste pricing ?

YM : « Puisque nous sommes constamment en contact avec les fournisseurs, notre organisation en interne sur le pôle dépend aussi d’eux. Nous commençons toujours la journée par une analyse du marché, nous transmettons les prix du jour aux équipes en interne et réalisons une revue de presse avec les évènements qui ont impacté et qui impacteront le marché à court et long terme.

Généralement, nous recevons les offres demandées le matin. Nous faisons ensuite le point avec les commerciaux, à qui nous pouvons également transmettre des budgets annuels demandés par les clients.

L’après-midi est consacrée aux échanges avec les fournisseurs et les commerciaux sur les contrats en cours et à venir. Nous prenons également ce temps pour développer les projets annexes sur le pôle pour améliorer l’activité sur le long terme. »

Vous recevez les offres des fournisseurs partenaires le matin, mais nos clients n’ont parfois que quelques heures pour signer le contrat. Comment expliques-tu cela ?

YM : « Avant la crise énergétique, l’offre était abondante. Le conflit russo-ukrainien s’est déclaré dans la même temporalité que les problèmes au niveau des centrales EDF. Ces deux événements ont engendré une instabilité sur l’équipe offre/demande des marchés de l’énergie. L’approvisionnement incertain crée donc cette volatilité des prix.

De ce fait, les fournisseurs se protègent et réduisent donc la validité de leur offre, ne sachant pas de quoi est fait demain. Depuis ce conflit, d’autres partenariats ont pu être conclus entre l’Europe et d’autres pays pour palier les pertes russes. Cependant, cela ne suffit pas encore à sécuriser l’approvisionnement sur le plus long-terme. »

Vous offrez un véritable côté prédictif au bénéfice de nos clients, comment as-tu acquis cette compétence ?

YM : « Je considère que mes études m’ont vraiment permis d’acquérir les notions nécessaires à ce métier d’analyste. Après une licence d’Economie, je me suis tourné vers un Master en Droit de l’Energie. J’étais très attiré par le monde du renouvelable, que j’ai ici pu combiner avec le côté économétrique de l’énergie. J’ai toujours aimé résoudre des problèmes et c’est vrai que cette formation nous a donné des occasions pour mettre en pratique et concrétiser nos compétences, notamment grâce à plusieurs projets consulting pour des entreprises. »

Est-ce que ta formation a été utile également pour rédiger l’Hebdo de l’Energie chaque semaine ?

YM : « Tout à fait. Ma formation m’a aidé à pousser l’aspect prédictif de l’analyse. Dans le cadre de la rédaction de l’Hebdo, et dans notre relation quotidienne avec les commerciaux, nous interprétons les évènements économiques, sociétaux et législatifs du secteur de l’énergie. Nous prenons ensuite du recul sur ces interprétations et tâchons d’anticiper les conséquences à court et long terme. Selon moi, une formation dans le domaine de l’énergie est quasiment indispensable car il y a de très grandes spécificités qui doivent être assimilées. »

Les analyses de Yanice et du pôle pricing sont disponibles chaque semaine dans l’Hebdo de l’Energie.

Avec toutes les informations que tu viens de spécifier, quelles sont les qualités nécessaires pour le métier d’analyste pricing ?

YM : « Je pense d’abord qu’il faut avoir un bon esprit d’analyse pour être capable de mettre en lien toutes les informations quotidiennes que nous recevons et aiguiller ensuite les décisions prises par nos clients. De manière générale, il faut rester lucide et concentré puisque nous manipulons des chiffres. Les budgets de nos clients sont parfois très importants, nous n’avons pas droit à l’erreur à ce sujet. La réactivité est également une qualité importante.

Puisque nous sommes à chaque instant en lien avec les équipes internes, externes et les fournisseurs, nous devons également faire preuve de patience et de compréhension afin de maintenir de bonnes relations avec nos partenaires tout en proposant à nos clients les meilleurs prix. »

Le service pricing est également en contact direct avec les courtiers indépendants. Comment se passe cette relation ?

YM : « Effectivement, nous sommes quotidiennement en contact avec les courtiers indépendants. Nous avons avec eux la même relation qu’avec les équipes en interne : nous sommes très disponibles ! Pour certains d’entre eux il s’agit de leur première expérience dans le domaine de l’énergie, nous avons donc cette mission de conseil auprès d’eux, toujours avec l’intérêt des clients en objectif principal. »

Pour revenir sur ton expérience chez Capitole Energie, pourquoi avoir rejoint la société ?

YM : « Lorsque j’ai eu l’opportunité de rejoindre Capitole Energie, j’ai tout de suite adhéré au climat de l’entreprise. L’adaptation s’est faite très rapidement puisque toute l’équipe se réunit régulièrement autour d’afterwork, nous avons l’occasion de partager des moments privilégiés.

Je me suis adaptée rapidement à l’univers de l’entreprise puisque mes valeurs personnelles rejoignent celles de Capitole Energie. L’esprit d’équipe et la solidarité sont très importants pour moi. Depuis le début, il y a une grande solidarité au sein du pôle pricing. C’est une qualité que j’apprécie particulièrement. »

Et pour finir, quel(s) conseil(s) donnerais-tu à une personne qui souhaite faire ton métier d’analyste pricing ?

YM : « Il est primordial, comme dans tous les métiers, d’être proactif et force de proposition. Il ne faut pas avoir peur de dire les choses pour faire avancer les projets. Et de manière générale, je dirais qu’il est important de savoir qui tu es, ce que tu aimes et où tu veux aller. À la fois pour ton épanouissement professionnel et personnel. »

Dans le cadre de sa croissance, Capitole Energie recherche régulièrement de nouveaux talents pour venir étoffer ses équipes. Pour découvrir nos offres, rendez-vous juste là :

Et si vous faisiez la connaissance d’autres collaborateurs ?

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut