Être Directrice Artistique junior : l’expérience de Morgane Thomas

Avez-vous déjà fait un tour sur nos réseaux sociaux ? Si c’est le cas, vous avez déjà dû constater les jolis visuels postés par Capitole Energie. Et sur Youtube ? Vous verrez des vidéos et des motions design expliquant notre marché. En bref : toute une panoplie de contenu destiné à aider les entreprises à mieux comprendre le marché de l’énergie ! Tout ce travail visuel, nous le devons à Morgane Thomas, Directrice Artistique Junior ⚡

Morgane, tu es Directrice Artistique Junior chez Capitole Energie, en quoi consiste ton métier au quotidien ?

Morgane Thomas (MT) : « Pour faire simple, je suis chargée de toute l’apparence visuelle de la marque. Je crée donc des supports, principalement digitaux, comme des plaquettes présentant les offres ou des visuels pour les réseaux sociaux par exemple. Il y a aussi une partie print qui est toutefois moins présente, car nous sommes très digitalisés. Je m’occupe aussi des supports vidéo avec de la prise de vue et aussi des motions design. Ce sont des animations vidéos 2D qui permettent de présenter les informations de manière claire et dynamique. »

Tu es vraiment garante de l’image de la marque. Quels sont les projets sur lesquels tu as préféré travailler depuis ton arrivée ?

MT : « J’ai beaucoup aimé travailler sur le salon Global Industrie. Je n’avais jamais pris part à la création d’un tel évènement auparavant. Cela a été une grande satisfaction de voir son aboutissement en version réelle. Après avoir travaillé sur le projet pendant plusieurs semaines, cela donne une vraie sensation de mission accomplie.

Globalement, j’aime aussi beaucoup faire des créations pour des communications en interne ou pour mettre en avant la marque employeur sur les réseaux sociaux. Nous travaillons en lien avec le secteur de la Finance, notre position sur le marché nécessite un minimum de sérieux dans la manière dont nous communiquons. Pour une communication sur un afterwork par exemple, j’aime bien apporter une vision plus légère ! »

Ce sont des projets très différents, tu supervises finalement des projets sur tous les pôles de l’entreprise. Comment cela se passe-t-il au quotidien ?

MT : « C’est ça ! J’ai comme l’impression d’être une mini agence de communication en interne, car j’interviens vraiment sur des projets pour tous les services. Finalement, je suis le dernier maillon de la chaîne. Les différents services exposent leurs problématiques, avec l’aide du service marketing, nous déterminons ensemble les solutions les plus adaptées, les supports pertinents, etc. Même si je me suis penchée quelques fois sur le fond, j’interviens ensuite presque exclusivement sur la forme. Mon objectif est de rendre l’information la plus claire possible, en la vulgarisant grâce au visuel. Nos clients ne sont pas toujours initiés à toutes les spécificités du marché de l’énergie donc il faut rendre accessible à tous notre expertise ! »

Tes compétences sont très transverses, comment les as-tu acquises ?

MT : « Bien que je sois toujours dans le cycle académique, cela fait bientôt 7 ou 8 ans que je fais du design graphique ! J’ai d’abord commencé par un Bac pro en communication visuelle plurimédia, qui m’a surtout donné les qualifications sur tout ce qui touche au print. Mon BTS en design graphique était spécialisé dans le numérique et m’a permis de voir l’expertise derrière le motion design. Il s’agit un peu d’une fusion entre la communication et l’animation graphique. Entre mon BTS et mon bachelor, j’ai réalisé une année de césure en réalisant un service civique où j’ai finalement pu continuer à travailler sur mon expression graphique. Après cela, j’ai rejoint LISAA Toulouse où je suis aujourd’hui au sein du Master Direction Artistique. On y voit tout ce qui est lié à la vidéo, au motion design, à l’UX/UI, mais aussi à la création d’un concept artistique de manière générale. »

Quelle est la différence entre la Direction Artistique et le graphisme de manière générale ?

MT : « On dit souvent qu’il n’y a pas besoin d’être graphiste pour être Directeur Artistique. Pour ce métier, il s’agit vraiment de penser le concept le plus intéressant et le plus pertinent en fonction de la demande. En pratique cependant, on devient Directeur Artistique avec l’expérience. Il faut pouvoir justifier de diverses compétences dans les métiers liés au design graphique. »

Pour gagner de l’expérience justement, tu réalises ton master en alternance. Est-ce qu’il s’agit de ta première expérience en entreprise ?

MT : « J’ai eu la chance d’avoir des expériences professionnelles à chaque étape de ma formation, que ce soit en stage ou en alternance. Je trouve ça très important de pouvoir intégrer rapidement des entreprises parce que j’exerce un métier où l’on a surtout besoin de pratiquer pour progresser, même si la théorie reste importante ! Comme j’ai eu la chance d’avoir de nouveaux tuteurs à chaque nouvelle expérience, j’ai été plongé dans des univers graphiques très différents. Chacun d’entre eux avait leur propre une vision. Ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses créativement parlant. »

Le rythme de l’alternance est assez particulier, comment arrives-tu à gérer le fait d’être à la fois à l’école et en entreprise ?

MT : « Effectivement, ce n’est pas simple. Je dis souvent qu’en alternance nous avons 3 vies, celle d’étudiante, de professionnelle et la vie personnelle. Il faut réussir à gérer les trois. Cette année chez Capitole Energie j’ai la chance d’être à 100% focus sur l’école lorsque j’y suis et de ne pas avoir à gérer des sujets pour l’entreprise pendant ce temps. Ça n’a pas toujours été le cas dans mes expériences précédentes. Après je trouve que le plus dur ça reste de devoir gérer les projets pour l’école en rentrant du travail. Ça demande une certaine organisation, mais ça tombe bien, j’aime bien être très organisée ! [rires] »

Comment Capitole Energie t’accompagne dans ce rythme ?

MT : « On se sent très soutenu(e)s ! On peut facilement échanger sur les problématiques que l’on pourrait rencontrer face à ce rythme. Je sais que si la situation devait devenir trop compliquée, je pourrais discuter avec Mylène PROST, notre Directrice Commerciale et Marketing et que nous pourrions trouver une solution auprès de l’école par exemple. De manière générale, tout est fait pour que l’alternant se sente bien. On se sent salarié et il n’y a pas de différence organisationnelle en fonction de notre titre ! »

Après des mots aussi positifs, j’imagine que ton arrivée dans l’entreprise a dû se passer de la même manière ?

MT : « Tout à fait ! L’accueil a été très chaleureux, je me suis sentie directement bien entourée. Dès les premiers jours on m’a confié des projets comme si j’étais salariée. Avoir une confiance aussi rapide donne envie de se donner à fond ! »

Qu’est-ce qui t’a interpellé dès ton arrivée ?

MT : « Au niveau des collaborateurs, je retiens surtout l’ambiance très positive au sein du service marketing, toute l’équipe se soutient ! Avec tous les autres collaborateurs, je trouve ça super que l’on ait l’occasion de se retrouver régulièrement autour d’afterworks. C’est la première fois que je suis dans une entreprise qui s’investie autant dans le bien-être de ses salariés et qui organise elle-même des afterworks, je trouve cela vraiment super. »

Pour revenir sur Capitole Energie, quelle est la valeur de l’entreprise qui te ressemble le plus ?

MT : « Comme je le disais, je pense qu’il s’agit vraiment de l’esprit d’équipe parce que je travaille vraiment avec tous les services ! Après, je rajouterai aussi la performance. Je suis une personne qui est toujours à fond, je ne m’arrête jamais. Je pense qu’en tant que DA généralement, il faut toujours être performant, car il y a beaucoup de demandes. De manière générale, je trouve aussi qu’il est important d’avoir des attentes personnelles, en bref : travailler vite et bien. »

Quels conseils donnerais-tu à des étudiants en recherche d’alternance ?

MT : « D’abord, je dirais qu’il peut être intéressant de sortir de sa zone de confort. Par exemple, le secteur de l’énergie ne m’est pas du tout familier, mais j’ai pris l’aventure chez Capitole Energie comme un challenge et l’opportunité d’apprendre de nouvelles choses sur un sujet très spécifique. Après, je dirais également qu’il est important de savoir ce que l’on recherche. De mon côté, je savais que le fonctionnement et les valeurs d’une petite entreprise ne me correspondaient plus. En revanche, ce sera différent pour certaines personnes qui préféreront travailler auprès de grands groupes. »

Pour observer les réalisations de Morgane, rendez-vous sur la page LinkedIn de Capitole Energie !

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut