Accueil > Blog > Professionnels, comment réduire votre facture d’énergie ?

Professionnels, comment réduire votre facture d’énergie ?

professionnels, comment réduire votre facture d'énergie

La facture d’électricité peut représenter pour une entreprise, en fonction de son profil de consommation, un pôle de dépense très important. Un coût d’énergie trop élevé peut se répercuter sur la rentabilité d’une entreprise. En effet, une augmentation de la facture d’électricité entraîne une hausse des frais fixes et peut affecter considérablement ses résultats.

Heureusement, des leviers existent et permettent d’optimiser sa facture d’énergie. Grâce à cela, il est possible de réduire le coût global et limiter l’impact financier de l’énergie sur les résultats des professionnels. De nombreuses composantes peuvent être optimisées pour faire baisser la facture d’énergie. Cela comprend notamment la puissance souscrite, les habitudes de consommation, les travaux de rénovation et les taxes par exemple.

Les composantes d’une facture d’électricité

La première étape pour réduire votre facture d’électricité est de l’analyser. Le montant d’une facture dépend d’un large éventail de variables. Notamment les marchés, les intermédiaires, les taxes, la production, etc. Nous allons vous expliquer comment la décrypter.

Quel que soit le fournisseur, le calcul de votre facture d’électricité se compose toujours de trois parties :

Les frais de fourniture

Les frais de fourniture correspondent directement à votre consommation d’énergie. Mais cette part sert également à couvrir le coût de commercialisation de cette énergie ainsi que la rémunération de votre fournisseur. Le montant étant fixé directement par le fournisseur, faire jouer la concurrence peut s’avérer être très bénéfique pour réduire ce coût.

Les frais d’acheminement

Ces frais correspondent au Tarif d’utilisation du Réseau Public de l’Electricité (TURPE). Ce prix est fixé par la commission de régulation de l’énergie et est revu 1 fois par an. Le montant du TURPE ne dépend pas de votre fournisseur. Quel que soit le fournisseur que vous aurez choisi, cette part d’acheminement dépend directement de votre consommation.

Le TURPE est reversé directement et intégralement au principal gestionnaire du réseau public d’électricité (Enedis) et au transporteur RTE. Mais aussi aux ELD , pour lesquels il représente jusqu’à 90 % du chiffre d’affaires. Le TURPE permet au distributeur d’électricité de financer ses activités et d’assurer sa mission d’entretien et de modernisation du réseau.

Les taxes

Ce sont des éléments qui peuvent impacter directement votre facture d’énergie. Il peut s’agir de la Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE) ou des taxes sur le gaz. Il existe aussi des taxes sur les ventes d’électricité. Voici un résumé des principales taxes présentent sur une facture d’électricité.

• La Contribution tarifaire d’acheminement (CTA)

Elle permet de financer la Caisse nationale de retraite des agents des industries électriques et gazières. Pour l’électricité, il s’agit notamment des agents de RTE, Enedis, et des ELD.
Pour l’électricité, la CTA est prélevée directement sur votre facture. Elle varie selon les caractéristiques du compteur (puissance souscrite, compteur en heures pleines / heures creuses ou sans cette option, etc). Ces caractéristiques s’ajoutent au prix de l’abonnement.

• La taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) ou Contribution au Service Public d’Electricité (CSPE)

La taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) est également appelée par son ancien nom. À savoir la Contribution au Service Public d’Electricité (CSPE).

Depuis le 1er janvier 2022, la TICFE intègre également une part départementale. Son montant est calculé en fonction de votre consommation.

Dans le cadre du bouclier tarifaire, le montant de la TICFE est fixé à 0,5€/MWh. Cela concerne les entreprises avec une puissance de compteur supérieure à 36 kVA.

Le système de péréquation tarifaire vise à favoriser le développement de la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables. Le tout en permettant à celles-ci de compenser partiellement les surcoûts liés à la production d’électricité nucléaire. Elle permet le financement des différentes politiques de soutien aux énergies renouvelables. Mais aussi de la cogénération, du budget du médiateur de l’énergie, de la péréquation tarifaire et des chèques énergie.

Le saviez-vous ? Vous pouvez être exonéré ou bénéficier d’une réduction de cette taxe ? Notre solution d’optimisation vous permet de tester votre exigibilité, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

• La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

Comme pour tous les produits de consommation, la TVA s’applique également sur l’énergie. Son taux dépend de la puissance de votre compteur. Il est appliqué sur le montant de l’abonnement et sur la contribution tarifaire d’acheminement (CTA).

  • Taux de 5,5% pour une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA
  • Taux de 20 % pour une puissance de compteur supérieure à 36kVA

C’est pourquoi il est très important de vous assurer que celle-ci est bien adaptée à vos besoins réels. Nous reviendrons sur ce point ci-dessous.

L’accompagnement d’un courtier en énergie vous permet d’étudier l’ensemble des options possibles pour réduire votre facture d’énergie. En effet, vous gagnerez plus de temps et par la même occasion d’argent en faisant appel à un expert. Celui-ci saura vous guider plus rapidement et s’occupera pour vous des démarches nécessaires.

Comment faire des économies et réduire sa facture d’énergie ?

Vérifier la puissance de votre compteur souscrite

Nous l’avons vu plus haut, en fonction de la puissance de votre compteur, les taxes appliquées sont plus ou moins importantes. L’une des actions simples que vous pouvez faire est de vérifier si celle-ci est bien adaptée à votre besoin. Pour rappel, la puissance d’un compteur électrique correspond à la puissance maximale (en kVA) que le compteur est capable de délivrer. La puissance choisie par un professionnel doit lui permettre de supporter la consommation de l’ensemble de vos appareils électriques.

Une puissance bien adaptée permet de ne pas faire disjoncter votre compteur si vous allumez tous vos appareils en même temps. Il est donc très important de bien prévoir votre consommation électrique maximale. Chaque entreprise a des besoins différents en fonction de son activité, pour vous aider, vous pouvez demander un bilan énergétique pour votre entreprise.

Il est important de bien s’informer sur la consommation énergétique des différents appareils électriques d’une entreprise. Cela vous permettra de limiter votre consommation.

Il existe 3 grandes catégories de consommateurs professionnelles. Elles sont déterminées en fonction de la puissance de votre compteur (en kVA et pas en kwh) électrique :

  • Profil « Tarif Bleu », puissance inférieure ou égale à 36 kVA
  • Profil « Tarif Jaune », puissance comprise entre 36 kVA et 250 kVA. Les dépassements occasionnent une facturation supplémentaire. Il faut donc veiller à les limiter afin que la facture d’électricité de l’entreprise n’augmente pas de manière excessive.
  • Profil « Tarif Vert », généralement les industries avec une puissance de compteur supérieur à 250 kVA

Lorsque vous utilisez notre service de courtage, nos courtiers en énergie vérifient si la puissance de votre compteur est adaptée à vos besoins. Ces derniers vous préviennent si elle doit être modifiée.

Changer de fournisseur

Le prix de l’énergie est différent en fonction du fournisseur choisi. Pour réduire la part de l’énergie sur vos factures, l’une des meilleures solutions est de mettre en concurrence les différents fournisseurs. Cela vous permet d’obtenir plusieurs offres et choisir les meilleurs tarifs.
C’est d’ailleurs la mission principale d’un courtier en énergie comme Capitole Energie. Il recherche le contrat d’énergie idéal pour votre entreprise en mettant en concurrence l’ensemble de ses fournisseurs partenaires.

Cette mise en concurrence vous garantie de trouver le contrat d’énergie au meilleur prix. Le tout en prenant en compte l’optimisation des 3 composantes vues précédemment. Il peut vous proposer des offres avec ou sans engagement sur plusieurs mois afin d’anticiper vos achats énergétiques. Ces mises en concurrence vous permettent de réduire le prix du kWh sur vos factures.

De plus, votre conseiller en énergie suit en temps réel votre consommation. Il utilise son expertise des marchés financiers pour vous recontacter au meilleur moment. Cela vous permet de faire une nouvelle fois des économies. Nous avons d’ailleurs présenté les avantages de faire appel à un courtier en énergie dans un article précédent.

Si vous souhaitez obtenir un accompagnement personnalisé pour maîtriser votre budget énergétique, n’hésitez pas à contacter nos conseillers dédiés.

 

 

Optimiser les taxes

Selon votre profil de consommation et votre activité, vous pouvez bénéficier d’exonération ou de réduction sur certaines taxes. Notamment sur la CSPE pour l’électricité et sur la TICGN pour le gaz naturel. Comme nous l’avons vu précédemment, vous pouvez également baisser le taux de TVA en fonction de la puissance de votre compteur.

Optimisation de la taxe CSPE :

Il est possible de bénéficier d’une optimisation de la CSPE si l’usage de l’électricité est relatif à :

  • Des procédés métallurgiques, de réduction chimique, d’électrolyse
  • Des entreprises pour lesquelles l’électricité représente plus de la moitié du coût d’un produit
  • La fabrication de produits minéraux non métalliques
  • La production de produits énergétiques
  • La production d’électricité

Optimisation de la TICGN :

Certaines entreprises, notamment dans le domaine de l’industrie, sont éligibles à une exonération de la TICGN sous certaines conditions. Il faut alors que leur utilisation du gaz naturel relève de l’un des cas suivants.

  • Le gaz naturel n’est pas utilisé comme combustible
  • Le gaz a un double emploi : combustible et dans certains procédés métallurgiques, de réduction chimique et d’électrolyse
  • L’utilisation dans un process de fabrication de produits minéraux non métalliques
  • Fabrication de produits énergétiques
  • Pour la production ou l’extraction de gaz naturel
  • L’usage pour la production d’électricité

La première chose à faire est de vérifier votre exigibilité à cette exonération. Si vous êtes exigible, il faudra remplir une attestation d’exonération ou d’accès à un taux réduit. Celle-ci est à faire parvenir au service des douanes.

L’attestation sera valable pendant la durée du contrat et permet au fournisseur de facturer la CSPE sur cette base. Vous devrez ensuite chaque année transmettre une attestation avec la quantité consommée.

Le service d’optimisation est un service proposé par Capitole Energie. Votre conseiller en énergie dédié peut s’occuper pour vous de l’ensemble des démarches auprès des douanes. Il suivra également l’avancée et le traitement de votre demande.


Il existe encore d’autres optimisations possibles directement liées à la réduction de votre consommation énergétique. Notamment le dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE).

Travaux de rénovation énergétique et isolation

En France, il existe un système appelé Certificats d’économie d’énergie (CEE). Ce mécanisme pousse les fournisseurs d’énergie comme EDF à encourager les travaux d’économies d’énergie auprès des professionnels. Notamment les syndicats de copropriété, des collectivités locales, entreprises, etc.
Les fournisseurs d’énergie ont 3 ans pour respecter ces engagements au risque de devoir payer des pénalités financières aux pouvoirs publics. Cette aide s’adresse aux professionnels qui doivent réaliser des travaux d’économie d’énergie.

Le dispositif CEE permet aux professionnels de financer des travaux liés à la maîtrise de leur énergie tels que n:

  • Travaux thermiques : installation ou changement de chaudière, climatiseur, isolation du réseau de chauffage, installation d’un programmateur de gestion du chauffage et de la climatisation, installation de VMC, de destratificateur d’air, de ventilation…
  • Travaux d’isolation : isolation des toitures, des murs et planchers, remplacement des fenêtres…
  • Achat de nouveaux équipements : éclairage, motorisation, meuble de gestion du froid frigorifique, économie d’eau

Vous pouvez par exemple passer à l’autoconsommation photovoltaïque. Elle est encore méconnue de beaucoup d’entreprises. L’autoconsommation photovoltaïque permet pourtant de diminuer de 30% votre consommation d’énergie.

Grâce à elle vous produisez vous-même, grâce à l’énergie solaire, une partie de votre énergie. De plus, en produisant localement votre propre énergie, vous agissez directement sur votre bilan carbone.

En savoir plus sur les CEE

N’hésitez pas à utiliser ces aides pour réduire votre consommation d’énergie.

Réduire sa consommation grâce à un professionnel

Il est bien sûr possible de faire appel à un professionnel pour vous aider dans cette démarche. Sachez qu’il est en général gratuit. Il pourra réaliser un diagnostic qui consiste à vérifier les points techniques du bâtiment et leur impact sur la consommation. En cas de rénovation, ce diagnostic permet également de sensibiliser les professionnels sur l’intérêt de la rénovation énergétique.

Consommer moins pour faire baisser sa facture

Pour consommer moins vous pouvez faire des travaux énergétiques mais vous pouvez également mettre en place des éco-gestes. Il existe des centaines d’éco-gestes que vous pouvez mettre en place. Voici donc une petite sélection :

Optimisez l’utilisation des lumières et des équipements électriques

  • Demandez à votre service informatique de réduire le temps de mise en veille de vos ordinateurs à moins de 5 minutes. Cela peut vous permettre de réduire de moitié leur consommation électrique.
  • Éteindre vos ordinateurs et vos écrans tous les soirs. Si possible, débrancher vos appareils. Pour information, un appareil branché, même en veille, consomme de l’énergie. Un ordinateur en veille utilise, en moyenne, de 20 % à 40 % de l’équivalent de sa consommation en marche.
  • Allumer la lumière dans les bureaux que lorsque c’est nécessaire et l’éteindre le soir quand tout le monde part.
  • Installer des minuteries pour éteindre la lumière automatiquement dans les endroits les moins fréquentés.
  • Privilégier les ampoules LED comme dans un logement.
  • Limiter la luminosité de vos écrans.
  • Surveiller les impressions papier en mettant une place une charte de bonnes pratiques.

Autres eco-gestes

  • Placez des thermomètres dans chaque pièce afin d’avoir un indicateur objectif de la température. Cela permet de réguler le chauffage ou la climatisation en fonction. La chaleur peut constituer un risque pour les salariés, cela vous permettra par la même occasion de respecter les seuils prévus.
  • Si vous avez une cuisine d’entreprise, privilégiez des micro-ondes pour la cuisson plutôt qu’un four.
  • Penser à installer un mitigeur thermostatique dans vos toilettes pour économiser l’eau.
  • Couper le chauffage lorsque les locaux sont fermés.
  • Opter pour des installations réduisant les dépenses d’énergie (double vitrage, bonne isolation, pompe à chaleur…). Comme vu précédemment, vous pouvez obtenir des aides.
  • Pour un hôtel, vous pouvez par exemple, laver le linge à 30° et choisir un cycle court. Vous pouvez également inciter vos clients à réutiliser leur linge de salle de bain non utilisé.

Sensibilisez vos salariés

Vous pouvez faire adhérer vos salariés à votre démarche d’efficacité énergétique en faisant preuve de pédagogie sur ce sujet :

  • Leur expliquer que l’argent économisé peut servir à d’autres postes pour améliorer leur qualité de travail par exemple.
  • Les tenir au courant, mois après mois, des économies réalisées en diffusant les évolutions de consommations d’énergie.
  • Organiser des challenges avec des cadeaux à la clef. Par exemple, des mises en scène dans la salle de réunion.
  • Organiser des animations autour de l’éco-geste en organisant par exemple des opérations promotionnelles dans vos locaux. Ou encore en faisant appel à des partenaires.

N’hésitez pas à faire participer vos salariés ! Vous pouvez aussi leur faire réaliser un diagnostic ou un audit énergétique de leur bâtiment. Ou encore les faire participer à des ateliers d’échanges entre salariés. Ces actions peuvent être mises en place très simplement.

Si vous avez besoin de conseils personnalisés pour vous aider à optimiser vos factures d’énergie, nos courtiers en énergie sont à votre disposition. Ils vous présenteront l’ensemble des options possibles. Nous vous accompagnerons dans les étapes de mise en place ou de maîtrise de votre stratégie d’achat d’énergie (audit, optimisation, choix du fournisseur…). Nous pouvons vous proposer un ensemble de solutions adaptées à vos besoins et des conseils personnalisés en fonction de votre activité.

courtier en énergie pour les professionnels

 

Vous êtes un particulier ? N’hésitez pas à vérifier le bon fonctionnement de vos appareils ménagers (sèche linge, lave vaisselle, plaques de cuisson, chauffe eau, chauffage électrique etc). Des petits gestes simples comme faire sécher le linge en air libre permettent de réaliser des économies d’énergie.

 

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut