Accueil > Blog > Gestion de bâtiment la différence entre GTB et GTC

Gestion de bâtiment la différence entre GTB et GTC

GTB et GTC

Dans le cadre de leur stratégie énergétique, de nombreuses entreprises choisissent de mettre en place des moyens pour gérer la consommation de leur bâtiment. Pour cela, des solutions de gestion existent, notamment la GTB et la GTC. Découvrez la différence entre ces deux systèmes de gestion dans cet article.

A quoi servent la GTB et la GTC ?

La GTB et la GTC sont des solutions de gestion de bâtiment. Elles interviennent sur les spécificités techniques et permettent de créer des bâtiments plus « intelligents », dans le cadre notamment des enjeux du smart building.

Ces deux systèmes de gestion informatique ont donc le même but mais diffèrent dans leur mise en place, notamment au niveau de l’échelle d’action.

Qu’est-ce que la GTB ?

La GTB signifie « Gestion Technique du Bâtiment ». La GTB permet de contrôler à distance l’activité d’un site sur toute la consommation dite de « confort ». On parle ici de la consommation liée à l’électricité, la ventilation, le chauffage, les équipements techniques à air comprimé ou la climatisation par exemple. La GTB concerne donc principalement les bâtiments du secteur tertiaire.

Le lien entre le système de gestion et l’utilisateur est permis grâce à un logiciel qui supervise l’ensemble des actions.

Au niveau de l’échelle d’action, la GTB (ou immotique) permet de gérer tous les lots d’un même bâtiment. Par « lot », on entend ici un secteur de consommation spécifique, par exemple le lot « électricité ».

Qu’est-ce que la GTC ?

La Gestion Technique Centralisée (GTC) fonctionne sur le même principe que la GTB. Cependant, la GTC peut contrôler les installations d’un seul et même lot. Elle est donc beaucoup plus spécifique que la GTB qui peut prendre en charge tous les lots.

La GTC est quant à elle utilisée principalement dans le cadre du secteur industriel puisqu’elle permet de contrôler un process spécifique comme les dispositifs incendies par exemple.

Pour une entreprise industrielle, il est possible de gérer plusieurs systèmes GTC grâce à un hyperviseur. Un hyperviseur est une plateforme, ou un moniteur virtuel, qui permet à plusieurs systèmes d’exploitation de fonctionner en concomitance.

Comment fonctionnent la GTB et la GTC ?

De manière générale, les systèmes de gestion technique fonctionnent de la même manière :

  • Collecte des données

Grâce à des capteurs installés dans les différents équipements et systèmes du bâtiment, les données de fonctionnement peuvent être récupérées. Ces capteurs peuvent être des détecteurs de mouvement, des capteurs de lumières, de CO2, etc.

  • Transmission des données

Ces données sont ensuite transmises en temps réel à un système centralisé de contrôle et de gestion du bâtiment.

  • Analyse des données

Le système centralisé analyse dans le même temps les données pour déterminer les anomalies, les tendances et les écarts par rapport aux seuils établis au préalable.

  • Prise de décision

En fonction de scénarios préétablis, le système centralisé prend, en temps réel, des décisions quant à la gestion du bâtiment. Ces scénarios permettent de mettre en place une commande lorsque les conditions sont réunies. Par exemple, réduire ou augmenter la lumière en fonction de la luminosité, ou lorsque quelqu’un entre dans la pièce.

  • Mettre en place l’action

Ces actions prédéterminées sont ensuite mises en place par des actionneurs qui contrôlent les équipements et les systèmes du bâtiment.

  • Surveillance et rapport

Le système centralisé surveille en permanence l’état des équipements et des systèmes du bâtiment et génère des rapports sur les performances, les anomalies, les défaillances et les coûts d’exploitation.

Pourquoi mettre en place la GTB ou la GTC dans son bâtiment ?

La mise en place de systèmes de gestion technique du bâtiment (GTB) présente de nombreux avantages pour les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments.

Optimisation des performances énergétiques

La GTB permet de surveiller et de contrôler les équipements et les systèmes de bâtiment pour maximiser leur efficacité énergétique. Cela peut aider à réduire la consommation d’énergie et les coûts d’exploitation.

Amélioration du confort des occupants

En surveillant les niveaux de température, de lumière, de bruit et d’autres paramètres, la GTB peut aider à maintenir un environnement confortable pour les occupants du bâtiment.

Réduction des coûts d’exploitation

La GTB peut aider à réduire les coûts d’exploitation en surveillant les équipements et les systèmes pour détecter les anomalies, les défaillances et les gaspillages d’énergie. Cela permet de prendre des mesures correctives rapidement et d’éviter les coûts de réparation et de remplacement coûteux. Ces installations techniques et systèmes informatiques permettent donc de réaliser des économies.

Amélioration de la sécurité

La GTB peut inclure des fonctions de sécurité, telles que la surveillance de l’accès au bâtiment, la détection d’incendie et de fumée, la surveillance de la qualité de l’air intérieur, etc.

Gestion centralisée

La GTB permet une gestion centralisée des équipements et des systèmes de bâtiment, ce qui peut faciliter la planification, l’organisation et la coordination des activités d’entretien et de maintenance.

Le Décret BACS et l’installation de GTB

Depuis 2020, le décret BACS (Building Automation & Control Systems) oblige certaines entreprises avec des bâtiments tertiaires à mettre en place un système de Gestion Technique du Bâtiment. Ce décret doit permettre de répondre aux objectifs de réduction de consommation du Décret Tertiaire.

Voici les dates clés liées au Décret BACS :

  • Après le 8 avril : nouveaux bâtiments d’une puissance d’au moins 70 kW ;
  • Après le 1er janvier 2025 : bâtiments existants d’une puissance supérieure à 290 kW ;
  • À partir du 1er janvier 2027 : pour les bâtiments existants d’une puissance comprise entre 70 kW et 290 kW.

 

 

Combien coûte une GTB ?

En moyenne, l’installation d’un système GTB se fait au prix de 25€/m². La rentabilité de ces systèmes peut être très vite visible, car il permet de réaliser 10 à 20% d’économies d’énergie en moyenne.

Comment financer la mise en place d’un système GTB ?

Le système de primes CEE (Certificats d’Economies d’Energie) peut prendre en charge une partie des coûts de financement de la GTB. Vous pouvez trouver les détails de cette aide de l’Etat sur le site du Gouvernement.
Le montant de la prime varie en fonction de plusieurs critères :

  • Le secteur d’activité du site concerné
  • La surface gérée par le système GTB (en m²)
  • Les usages considérés (éclairage, chauffage, etc)
  • La classe apposée aux fonctions de régulation du dispositif
  • La zone climatique

 

Pour les opérations engagées avant le 31 décembre 2023, l’aide est bonifiée. Elle est multipliée par 2 pour les installations et par 1,5 pour l’amélioration d’un système existant.

 

Comment aller plus loin ?

En complément d’un système de Gestion Technique du Bâtiment, il est également possible de mettre en place un service de management de l’énergie. Le management de l’énergie consiste à identifier les postes de dépenses énergétiques principaux et donc de mettre en place les mesures correctives nécessaires. Que ce soit au niveau des installations, de la production ou même du contrat.

 

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut