Stocks d’électricité et gaz : la France prête à surmonter la vague de froid

Électricité France

La France se prépare avec confiance à l’arrivée imminente d’une vague de froid. Selon les assurances de RTE, le gestionnaire du réseau électrique français, le pays est prêt à répondre à la demande croissante en électricité, même avec une augmentation anticipée de la consommation. D’après les déclarations de RTE, même en cas de pic atteignant 83,5 GW mercredi prochain, la capacité de production française est estimée suffisante pour couvrir l’ensemble des besoins énergétiques.

Une hausse de la consommation d’électricité prévue

Une hausse de la consommation d’électricité est prévue cette semaine en raison de la reprise de l’activité économique et des températures inférieures à la normale. Malgré ces défis, la production française, selon RTE, devrait être adéquate pour répondre à la demande, avec un pic prévu le mercredi 10 janvier à 83,5 GW.

Cette performance remarquable est le fruit de divers facteurs, parmi lesquels figurent : une diminution de la consommation, une quantité importante de production éolienne en France et une disponibilité accrue de la production nucléaire par rapport à l’année précédente. Avec une production de 17,4 GW, l’énergie éolienne a représenté 29 % de la production totale d’électricité, se positionnant ainsi comme la deuxième source d’énergie la plus importante après le nucléaire, qui reste prédominant.

La France atteint une production éolienne maximale

Le 2 janvier, environ 75 % des éoliennes réparties sur le territoire national étaient en pleine activité. La France a ainsi marqué un tournant dans son histoire énergétique en atteignant son maximum historique de production éolienne. À souligner que la capacité totale installée pour la production éolienne en France dépasse les 23 GW. Cette performance remarquable témoigne de l’efficacité croissante des énergies renouvelables sur le territoire, soulignant l’importance des sources d’énergie propres dans le mix énergétique français.

Des journées totalement décarbonées

La France a enregistré des journées totalement décarbonées les 2 et 3 janvier 2024, couvrant toute sa consommation à partir d’une production nationale d’électricité totalement décarbonée, y compris pendant les pointes de consommation. Enregistrant des exportations nettes record, la France peut également compter sur ses capacités d’importation depuis les pays voisins en cas de besoin, soulignant le rôle positif des échanges européens d’électricité pour optimiser le fonctionnement du système électrique au bénéfice du consommateur et de l’environnement.

Hausse du Tarif Réglementé de l’Électricité au 1ᵉʳ février 2024

Une augmentation de 10 % du Tarif Réglementé de l’Électricité est annoncée pour le 1er février, selon l’annonce du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Il faudra également surveiller de près le prix du gaz, non réglementé et donc sujet à des fluctuations. Actuellement, le prix du gaz en Europe est relativement bas, mais il pourrait augmenter en cas de températures extrêmement froides, entraînant une demande accrue sur le marché.

Quelles conséquences aura la vague de froid sur les factures d’énergie ?

La France se prépare à affronter une vague de froid avec des températures négatives. Le pic de froid est annoncé pour mercredi, incitant les Français à ajuster leur thermostat pour contrer ce temps. Cependant, ce réflexe compréhensible pourrait se traduire par une hausse redoutée des factures énergétiques. En effet, le chauffage, représente les deux tiers de la consommation énergétique des foyers français en hiver. 

Évolution du prix de l’électricité

Évolution prix de l'électricité 2023-2024 Graphique de janvier 2023 à janvier 2024

Selon nos analystes, la semaine à venir pourrait voir une augmentation des prix de l’électricité sur le marché spot, alimentée par l’arrivée imminente de cette vague de froid. Malgré cet épisode glacial, les fondamentaux du marché restent solides, en grande partie grâce à une réserve de gaz bien approvisionnée, atteignant près de 80 % en France.

Bien que l’on n’anticipe pas une flambée des prix, des mouvements haussiers légers sont à prévoir en raison de la hausse de la demande. L’incertitude demeure sur le marché, accentuée par les prévisions météorologiques. Malgré une offre généreuse de gaz et d’énergie nucléaire, les variations à court terme des prix de l’électricité dépendront largement des conditions météorologiques. Celles-ci permettront une évaluation progressive des niveaux de stock de gaz en fin d’hiver, influençant ainsi les risques de pénurie pour la saison hivernale suivante.

Le blog Capitole Énergie

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Découvrez tous nos autres articles de blog sur le sujet.

Retour en haut